Quelles seront les tendances du etourisme en 2014 ?

 Du 25 & 26 septembre 2013 se déroulaient les rencontres du etourisme institutionnel à Pau. Un moment où l’échange et le partage d’expériences était au rendez-vous. Désormais, nous pouvons déjà faire un tour d’horizon des potentielles grandes tendances de 2014. Celles-ci s’inscrivent dans celles de 2013, dont nous vous avions parlé sur ce blog.

1er tendance : le maître mot de ces ET9, la commercialisation !

La commercialisation est la notion à retenir pour l’année à venir ! En effet, pour 2014, l’ecommerce est un dossier à ne pas mettre de côté. Depuis quelques années, on voit l’émergence de nouveaux comportements de consommateurs : le développement du last minute, le tourisme de proximité, etc. Des changements qui devront être pris en compte dans votre manière de vendre votre destination et votre offre touristique. De nombreux ateliers, se déroulant en ce moment même aux #ET9, mettent donc à la une ce fameux ecommerce.

La rencontre entre le numérique et le commerce offre déjà de multiples opportunités. Cependant, on remarque une tendance que l’on pourrait synthétiser par l’abréviation ROPO : Research Online, Purchase Offline ! En d’autres termes, les touristes vont chercher de l’information via des outils numériques (objets connectés, consultation de sites web sur différents supports) et finalisent l’acte de vente en physique. On parle de web to store,  le consommateur se renseigne au préalable sur le web avant d’aller dans la structure.

 

2e tendance : l’accueil numérique, vous avez dit ?

Que ce soit au sein de votre structure touristique ou ailleurs, l’accueil doit rester une priorité. Actuellement, l’heure est à la personnalisation de l’offre touristique. L’année dernière, nous parlions de l’importance de l’implication du personnel des établissements touristiques dans la promotion des destinations et lieux touristiques. Aujourd’hui, cette implication doit aller où le client se trouve. Le numérique joue alors un rôle d’outil d’initiateur d’échange et d’expérience. C’est ce qu’appelle Pierre Eloy et Jean-luc Boulin sur etourisme.info, l’humatérialisation (étude de cas de l’office de tourisme de Cognac) : un fin mélange entre accueil humain et numérique. L’humain reste au coeur du débat. Il ne faut pas hésiter à aller le chercher hors les murs, s’il le faut.

 

3e tendance : et si on se plaçait sous le signe du partage ?

Le collaboratif au centre de la démarche client : c’est un parti pris par l’association à but non lucratif Couchsurfing lancée en janvier 2014 devenue désormais une société privée. Mais, comment les offices de tourisme peuvent se placer face à l’établissement de cette économie ? Chez les prestataires, on remarque des initiatives afin d’aller à l’encontre de ces gros acteurs que sont Booking, Expedia, Priceline, etc. On remarque alors Fairbooking, un projet lancé par des hôteliers : un bon plan responsable.

Dans les offices de tourisme, ce sont les Greeters qui traduisent la notion de collaboratif. La France est le 1er pays des Greeters, souvent initiés par les Offices de Tourisme. On retient par exemple, Only Lyon qui gère son propre réseau d’ambassadeurs ou Saint Jean de Monts raconté de 1967 à aujourd’hui. 

 

4e tendance : le contenu, toujours en haut de l’affiche !

L’évocation des Greeters fait écho à la notion de contenu, qui doit être de qualité. Cependant, comment fournir un contenu de qualité ? Comment l’optimiser afin que vous puissiez en récolter les fruits ? Les 9e rencontres nationales du etourisme institutionnel forcent le trait sur cette tendance. Après la sensibilisation de l’année dernière vient le temps de l’opérationnel. Ainsi, quelques ateliers s’attarderont sur ces problématiques de la production du contenu à son optimisation (rédaction, référencement, publication sur les médias sociaux, etc.).

 

5e tendance : MU-TUA-LI-SA-TION et CO-OR-DI-NA-TION, les amis !

L’avenir est à la mutualisation des actions et au regroupement des entités touristiques. Cependant, ce vaste chantier va de pair avec un besoin de coordination. La solution avancée ? Un management de qualité qui permet de mieux suivre et soutenir les équipes au travers des changements et des évolutions que rencontrent leurs structures : arrivée du numérique, regroupement d’offices de tourisme, etc. Des changements parfois difficiles à appréhender pour certains mais qui feront la force du tourisme de demain. Les regroupements doivent doit se faire de manière intelligente, dans un contexte, où l’auto-financement se développe.

Au-delà de cette collaboration interne accrue, les établissements touristiques ne doivent pas mettre de côté leurs partenaires extérieurs. Nous parlons là de co-branding. C’est justement l’un des thèmes choisis pour un atelier des ET9 : « Cobranding : ne laissez pas passer une opportunité ! »  Le principe : votre destination a un rayonnement. Celui-ci peut intéresser des organismes, intitutions, etc. qui veulent en profiter. Des opportunités pouvant servir à la notoriété de votre structure touristique.

 

6e tendance : l’Open Data, on ne l’oublie pas ! 

Les opérateurs collaborent avec certaines destinations qui doivent jouer avec des flux de données. Cependant, comment exploiter tout ça ? Cela est pertinent afin d’accéder à des services plus intelligents et ainsi d’adapter les données proposées en fonction du visiteur.

Cette démarche qualitative va de pair avec un travail de marketing et de remarketing afin d’avoir des fichiers clients plus qualifiés. Brive la Gaillarde, par exemple, est allée jusqu’à l’utilisation du social marketing par l’intermédiaire de Facebook connect. Mais, d’autres ont-ils franchi le pas ? Jusqu’où peut-on aller dans son utilisation ?

 

Que pensez-vous de ces tendances pour l’année 2014 ? Avez-vous participé à cet événement ? Qu’en avez-vous retenu ?